Vous êtes ici   Les Mots Totems | Souviens-toi |

Souviens-toi
Souviens-toi Elles étaient froides et sourdes Les larmes Que tu savais tromper sous la pluie Aujourd'hui Tu ne sais même plus compter sur tes dix doigts Le temps qui passe Ta mémoire a choisi le chemin de celui qui s'en va Et ta muse s'amuse à te faire des tours de passe-passe Tu me dis Souviens-toi Comme je l'aimais fort la vie Rien n'était si grave et le grave de sa voix balayait tout Dés l'aurore nouvelle entendre cet appel Ce cri qui dit: de l'amour et c'est tout Pour le reste j'ouvrais des parenthèses et je les refermais La vie à bras le corps comme on dit Tout pour panser la plaie de sa propre révolte Mais le corps n'y tient pas et joue avec le feu Jeu du pendu j'y ai pensé souvent Mais je mens tout le temps alors... Tu me montres le chemin et je te dis Souviens-toi Elle était froide et lourde L'arme Que tu serrais fort sous la pluie Aujourd'hui Elle pèse encore son poids et même si tes rêves n'en parlent pas Le souvenir froid du métal gêne tes efforts Et sa muse s'amuse à te faire des tours qui tournent mal Souviens-toi Cette phrase seule justifie tes trous de mémoire Et tes pas en avant ne sont que les pas incertains De ceux qui ne se lèvent matin Que pour mourir au monde et renaître à eux-mêmes Espoir fou sans doute mais comment vivre sans se convaincre Que la folie n'existe pas Si prés de soi Souviens-toi Mais n'oublies pas On ne vit - on ne meurt qu'une fois Et le pire dans ce flou amnésique Sans jouer les mécaniques du paraître impudique C'est que celui qui meurt toujours nous dit: Te connais-tu toi-même.
Valérie Gonzalez