Vous êtes ici   Les Mots Totems | Parce que |

Parce que
Parce qu’il est des jours cruels bercés par les chants irréels De sirènes, petites sœurs en mal d’amour D’enfants prisonniers de vos tours, Que dans le visible et la lumière du jour des larmes parfois Dans nos yeux séjournent Et que face aux scènes de la vie quotidienne nos cœurs se lassent S’efforcent de soulager leur peine. Parce qu’il est des nuits sans sommeil blanchies par des visions cruelles D’images froides comme le chagrin De regards fixent qui ne disent rien, Que dans l’invisible et l’air obscur de quatre murs que la folie découvre Nos cœurs perdus sous le poids d’années mortes parfois cognent Aussi fort que nos poings. Parce qu’il est des chaînes à nos cous qui nous empêchent de vivre debout Des cassures dans l’enfance Blessures que l’on tait mais qui malgré tout Continuent de peser sur nos destinées. Et parce qu’enfin jamais mes mots n’épouseront la certitude Qu’à vous je préfère ma sœur la solitude Jamais ne suffiront à faire Un monde où tous nous serions Frères.
Valérie Gonzalez