Vous êtes ici   Les Mots Totems | L'Express |

	
L'Express
Il se peut que les rails soient de sable et nous mènent à des dunes Que les wagons filant soient instables et déraillent Que la dégringolade ainsi que l’arrivée fassent mal Que ce que croient nos yeux ne soit pas ce qu’ils voient Et si le ciel n’était pas demeure Et si le cœur battait la mesure Elle dirait l’allure – au pas ou à tire d’aile - De nos démesures Il se peut que les assassins – qui voyagent aussi - tiennent dans leurs mains Les brides de nos vies Que les fous – qui ragent le fragile – parlent mieux de nous-mêmes Que de la folie Ne plus toucher terre N’est pas assurément voler Il est des trous par terre Avens qui mènent vers le bas Ils entrent par effraction dans les compartiments fermés – les funestes - Ils saccagent tout puis tel un paquet nous jettent au néant bas-côté L’engin que rien ne freine poursuit sa lancée vers demain Vous l’entendrez siffler de loin S’activer le long des voies Sur les cailloux durs Fractures multiples– et - Médaillon de foi perdu Il se peut qu’ils apprennent à faire un avec les pierres– les rescapés – Que la douceur des dunes présumée leur serve de moteur Qu’ils s’adaptent et se tiennent debout à hauteur d’homme Comme les autres – carcan et fossoyeur – errants de voies fantômes Le train est un express Rapide et sans escale Passe à travers les murs De nos desseins vitaux Ôter la minérale armure Réhabiliter la chair faible et vulnérable Pour que respire enfin le cœur - expire la peur - et que cesse la guerre Il se pourrait alors qu’au détour d’un hasard ils trouvent sur la route Un choix sous la forme d’une arme - Dis leur bien toi qui sais que ce qui brille brûle les doigts – Fragiles ils ne sont plus qu’ils choisissent les larmes Les trains toujours s’attardent Laissent faire le temps des au revoirs Profites-en – intègre voyageur – Prends une place et trace Vers ton destin tout neuf.
Valérie Gonzalez