Vous êtes ici   Les Mots Totems | Le dormeur sur le fil |

                           
Le dormeur sur le fil
Toutes les nuits je m'endors au bord d'une falaise escarpée Dans un lit de sable livré aux vents Au bon vouloir du temps, J'ai dans les bras un goéland qui me tient chaud Au bord des lèvres un peu de sang séché Dans les yeux un estuaire d'eau salée Qui se prend pour la mer. J’envie ceux qui savent dire non Et dormir tout simplement S'abandonner à la terre mère et plonger Dans le noir poisseux de l'oubli Comme un poisson. Mais ce froid installé au fond de ma couche Ce goût amer dans ma bouche C'est le sang des mots que j'ai tué Le dégoût de la mort mille fois frôlée Les nuits où vous dormez, Je me perds le long de mes falaises imaginaires. Ainsi de croissants en lunes Du j'en ai marre la vie en passant par l'espoir Je me ballade sur l'horizon figé de la vie Et tel le rêveur funambule L'équilibriste en herbe Je capitule et fais mon tour de piste Je frôle la chute libre.
Valérie Gonzalez