Vous êtes ici   Les Mots Totems | La page noire |

La page noire
C'est un regard soustrait au prisme de la réalité
Derrière le rêve de l'infantile rempart d'une paupière close
            Comme un asile

C'est une nuit nulle part sans lune ni sang froid 
Avec des loups épars dans les buissons de l'imagination
            Comme un cauchemar 

C'est un balancement du corps de l'avant en arrière
Sans prière pour rythmer l'effort qui se cherche en vain
            Comme une fin

C'est une vague sans roulis qui n'en fini pas de mourir
Dans la mer vague de ses mots dires liés aux algues préhistoriques
            Comme un ancrage

C'est une absence dont le silence résonne et déraisonne
Un miroir sans teint en proie à l'effroi que figure l'émoi qui perdure
            Comme un matin.
            Sans visage.

Je sais
Je ne sais pas
Je sais mais ne veux pas

C'est une phrase travestie en songe qui s'habille de haillons 
Se transforme en Cendrillon
	Se pend au firmament

Il y a-t-il un bon et un mauvais savoir ?

Entendre avec ses yeux
Voir avec ses oreilles 
	Les merveilles de l'ineffable pêle-mêle des rêves 

Gare au spectacle de ces mères qui veillent au fond de nos cavernes
Au sommeil profond des aïeux recroquevillés sur eux-mêmes

Pareils à l'enfant qui s'en vient là naître

Vieux déjà 

Et qui ne se sait pas tatoué à l'encre vieille et troublée 
De sa lignée

Candélabre en berne et vie à inventer

	La page noire
			C'est tout ce qui n'est pas écrit.
 
 
Valérie Gonzalez