Vous êtes ici   Les Mots Totems | Être |

Être
Il pleut de la terre au ciel des larmes imaginaires Dans la stratosphère je sais Des lacs de chagrin suspendus Et quand il pleut vraiment Quand les yeux des vivants voient eux tomber la pluie Ce sont des cordes de pendus Nœuds coulant délestés de leur poids Qui fouettent les idées préconçues Je suis de ces corps marqués par les stries des lanières D’autres se sont repus de mes envies Il me reste les sillons de l’inconnu à labourer Pour semer et me nourrir Ne pas mourir Il demeure encore dans mon cœur le goût de l’en vie Sans savoir habiter cette vie tout à fait Je suis déjà partie mais je tarde à le croire Un pied dedans l’autre dehors Reste mon enfance qui s’éternise Devant la porte s'impatiente Cherche un regard Où et comment être Assurer en ce monde Son existence.
Valérie Gonzalez