Vous êtes ici   Les Mots Totems | Ainsi soit-il |

Ainsi soit-il
J’accrocherais mes sourires aux cimes des arbres
Pour ne plus qu’ils tombent 
Dans de creux regards vides

Je suspendrais mes mourir aux cils de mes yeux
Pour ne plus qu’ils finissent 
En nœuds inextricables

		Peut-être accomplir un miracle

Qui sait de quoi la vie est faite 
De quelle magie à se nourrir
De quelle défaite salvatrice à grandir

Que faire de mes silences en dehors de pages blanches
A rendre vivantes

Une respiration
Un ciel à s’octroyer
Une religion ouverte à tous 
Sans maelström charnier 
Piégé de folles certitudes 

Mes mots ne sont que les pas de ma solitude
Qui vont vers toi
Trébuchent
Se fracassent sur la rocaille de tes murs
Se heurtent et se relèvent

		Rêvent

Des heures qui roulent dans les dunes d’un sablier
Que la main du destin secoue
S’accrochent aux parois

Chant muet qui tente saisir le tempo du temps

Se vivre dans le chaos assourdissant de paroles canons
- Que leur mélodie soit au plus près de la paix
Qu’elle décrypte et signe un jour mon nom
Pour que je sois et te souris en face

		Que ce sourire là soit ma trace.

Valérie Gonzalez